Spiga

Rage - Stephen King

Célèbre pour ses romans d’horreur, Stephen King a été, à travers ce roman, en avance sur son temps.

En effet, ce roman de jeunesse est annonciatrice et prémonitoire des soucis de la société américaine et de sa jeunesse coincé entre les problèmes de violence, le désordre émotionnel, la frustration, le déséquilibre familiale et l’identification perdu.

Quand l’éducation familiale et scolaire ne va pas, associée à une vente libre des armes, c’est toute la société qui est menacée …effet papillon on va dire …

La vente de ce livre (son écriture a débuté en 1966 pour se terminer en 1971, publié en 1977) a précédé la célèbre tuerie de Littleton où deux lycéens ont ouvert le feu sur des camarades de classe et des professeurs, faisant une quinzaine de victimes.

Autre fait rapporté, lors d’une autre prise d’otage par un lycéen d’une classe à Paducah dans le Kentucky, où on avait découvert un exemplaire de ce premier roman de King, Rage, dans le casier de l'adolescent qui avait abattu trois filles de son lycée.

A travers son roman Rage, Stephen King met en scène des élèves d'une classe de terminale. Sur fond d'anxiété et de révolte/rage adolescente, un élève prend en otage toute la classe après avoir abattu deux professeurs. S'ensuit un psychodrame qui s'organise sous la direction de cet élève, Charlie (ce personnage éveille en faite notre intérêt, plutôt que notre sympathie), où les lycéens sont conduits à remettre en question les valeurs sociales admises, puis à les renier symboliquement au cours d'un acte rituel d'élimination, pour rentrer dans le rang quand Charlie aura été interné dans un établissement spécialisé.

On voit ainsi apparaître, à travers cette prise d’otage, bon nombre de thèmes sociaux, qui se rapportent successivement à l'individu, l'éducation, la société en elle-même, la société hypocrite, les armes, la culture, le sexe, Le conformisme, la responsabilité parentale, …

Et propose même des solutions en amenant les élèves de la classe à se dévoiler les uns aux autres, à se confesser, ce qui amène une attitude d'écoute et d'acceptation de l'un de l'autre :

"Nous avons appris beaucoup de choses sur nous-mêmes, dit au seul opposant du groupe une élève à la fin de la séquestration. Je ne crois pas que cela serve à grand chose de te renfermer sur toi et de prendre des airs supérieurs. Tu ne comprends donc pas que c'est peut-être l'expérience la plus intéressante de notre vie?"

Autres passages du livre :

"Les gens vous détruisent. Ils vous écrabouillent si on les laisse faire. Ils veulent vous ramener à leur niveau et ils besoin de tout salir"

"Quand on a cinq ans et qu'on a mal quelque part, on crie pour que le monde entier soit au courant. A dix ans, on gémit. Mais dès qu'on arrive à quinze, on commence à grignoter la pomme empoisonnée qui pousse sur votre arbre de douleur personnelle (...). On commence à bouffer ses poings pour étouffer les cris. On saigne à l'intérieur"

"Aller en classe, c'est passer une nouvelle journée dans la merveilleuse toile d'araignée gluante de Notre Mère Education"

"Tout ce que je voulais, c'est qu'on me reconnaisse"


4 commentaires:

  H&M

15/04/2007 23:58

c'est grave tous ces problèmes sociaux aux US.
et dire qu'ils se permettent d'aller faire la guerre partout .. :S

  saikiki?

17/04/2007 14:00

J'ai lu ce livre comme des milliers d'autres personnes et pas plus que ces gens, je n'ai tué personne. Un esprit fragile peut toujours trouver dans une oeuvre artistique une raison ou un mode d'emploi d'action agressive. De là à dire que la responsabilité revient à l'auteur faudrait pas exagérer. Les films, les livres n'ont pas toujours exister, les assassins, les fous, les désaxés, si...

@ h&m : les problèmes sociaux aux US existent partout dans le monde. La différence, c'est qu'aux states le peuple est autorisé à s'armer, laissant ainsi la porte ouverte à des réactions et escalades autrement plus graves!!! En france par exemple, les armes ne sont autorisées que dans des circonstances tres particulieres et tres contrôlées. Les adultes n'étant pas autorisés à posséder des armes, les risques de voir un fils prendre le flingue de son père pour aller se venger au collège sont d'autant diminués!!!

  mils

17/04/2007 21:52

h&m: et ça ne va pas changer de sitôt ..capitalisme impérialisme et bushisme exige !

saikiki?: personne n'a dit que c'est l'auteur qui est responsable de la prise d'otage dans le Kentucky ...

  saikiki?

18/04/2007 02:00

et si mon cher vérifie tes sources :D